Les normes en vigueur

Notre gamme de préservatifs, gels lubrifiants et protections de sonde sont des DISPOSITIFS MEDICAUX, fabriqués selon la norme CE –(directive 93/42/EEC)
Marquage obligatoire auquel s'ajoutent les normes :

  • ISO 9001 : 2008
  • ISO 13485 : 2003
  • EN ISO 13485 : 2012

Un audit annuel de notre site de production par un organisme notifié permet l'instruction et le suivi de la marque.
L'organisme notifié SGS délivre un certificat de production qualité permettant le marquage CE0120.

La prévention

Le préservatif reste la meilleure protection contre le S.I.D.A., les infections sexuellement transmissibles et, bien entendu, un moyen de contraception.

En cas de doute ou d'exposition au risque, il est conseillé de consulter immédiatement un médecin, de se rendre dans un centre de dépistage ou d'appeler le Numéro Vert de :

Questions fréquemment posées

Le test de dépistage
Faire un test est toujours un acte volontaire, il est fiable à 100%.
Comment faire un test ?
Le test peut être prescrit par un médecin généraliste (il est remboursé à 100% par la Sécurité Sociale) ou pratiqué dans un centre de dépistage anonyme et gratuit. Il en existe au moins un dans chaque ville.
Quand faire un test ?
En théorie, toute personne ayant eu des rapports sexuels non protégés ou une autre conduite à risque, comme l'utilisation d'une seringue ou d'une aiguille déjà utilisées, devrait faire un test.
Faire un test trop tôt n'est pas utile, mais il ne faut pas attendre trois mois après une prise de risque comme c'était le cas auparavant. Le test doit être fait deux semaines après le dernier rapport. Ce temps est nécessaire pour qu'apparaissent les antigènes qui permettront d'identifier l'infection au V.I.H.
Doit-on renouveler un test ?
Lorsque le test du dépistage précoce a été effectué, il convient de vérifier son résultat trois mois après
Combien de temps faut-il pour connaître ses résultats ?
Le délai peut être variable. Certains centres de dépistage, anonymes et gratuits, en particulier en région parisienne , délivrent les résultats huit jours après le test.
Qui doit annoncer le résultat ?
C'est le médecin: votre médecin traitant quand c'est lui qui a prescrit le test. Dans ce cas, le laboratoire d'analyses biologiques lui adresse le résultat du test ou le médecin du centre de dépistage anonyme et gratuit. En théorie, le résultat du test ne doit pas être communiqué par courrier ou par téléphone. C'est malheureusement parfois arrivé.
Quelles sont les conséquences du test ?
Elles sont bien évidemment différentes selon le résultat. En cas de résultat positif, des analyses de sang seront nécessaires pour faire un bilan de santé, envisager le suivi médical, et si nécessaire une prise en charge médicale adéquate. Un résultat négatif ne constitue pas pour autant une protection définitive contre la maladie. Être séronégatif, à un certain moment, ne signifie pas que l'on est pour toujours hors de danger.